vendredi, août 19, 2005

Réfugiés: nouvelle grève de la faim

A Charleroi, une trentaine de candidats réfugiés occupent depuis mardi, la basilique Saint-Christophe. Ils ont entamé une grève de la faim. Les grévistes craignent d'être arrêtés et expulsés. Ils demandent que leur demande d'asile soit réexaminée.

Les candidats réfugiés font à nouveau parler d'eux : A Jumet, vendredi, une cinquantaine de pensionnaires du centre ouvert bloquait un fourgon qui devait emmener l'un d'eux, un Togolais, vers un centre fermé avant son expulsion. Mardi, ils étaient près d'une trentaine à fuir le centre ouvert de Jumet et venir chercher refuge dans la basilique Saint-Christophe à Charleroi, par crainte d’une arrestation et d’une expulsion forcée depuis l'accord intervenu entre l'office des étrangers et la Fedasil, l' Agence Fédérale chargée de leur accueil. Dans cette basilque, ces candidats réfugiés y ont entamé une grève de la faim. Ils demandent que leur demande d'asile soit réexaminée et attendent une geste du gouvernement belge.

Par ailleurs, une cinquantaine de demandeurs d’asile ont manifesté mardi, à Bruxelles, devant le Petit Château. Ils entendaient dénoncé les expulsions qui ont lieu depuis le début de l'été., mais aussi la manière dont leurs dossiers sont traités par l’Office des Etrangers.

Pour rappel, depuis le début de l'été, une directive de la Fedasil, l'Agence fédérale pour l'accueil des demandeurs d'asile, prévoit la fin de l'aide matérielle pour les demandeurs déboutés; concrètement, cette nouvelle mesure se traduit par une série d'expulsions.

RTBF.be
2005/08/17 10:55:51